Jump to Navigation

Ligne verte(appel sans frais):  +257 22 27 71 21

386 détenus libérés lors des visites conjointes CNIDH- parquet

 

Corriger sur place les irrégularités constatées, c’est la raison pour laquelle la CNIDH a décidé d’effectuer des descentes des cachots et prisons avec les procureurs. Ce sont les explications de Merius Rusumo, c’était à l’occasion de la validation du rapport d’exécution du projet financé par la Grande Bretagne pour sensibiliser les acteurs judiciaires et le personnel du ministère de la justice, les visites inopinées des lieux de détention dans toutes les provinces ainsi que le programme d’itinérances des magistrats.

A l’actif, note avec satisfaction M. Merius RUSUMO, Secrétaire Général de la CNIDH, la Commission a pu visiter 121 cachots, 1173 détenus ont été entendus et 386 ont été libérés ce qui représente 33% des dossiers analyses. Aussi, a-t-il ajouté, la Commission a contribué dans l’accélération des procès par la pratique des itinérances des magistrats. Selon le secrétaire général de la CNIDH, parmi les 287 dossiers qui ont été programmés, 116 concernant 168 prisonniers ont été pris en délibéré.

Selon Merius RUSUMO, les principales irrégularités constatées lors de ces descentes sont le dépassement des délais légaux de garde à vue et de détention provisoire( les opj expliquent ça par le manque de moyen de transport), la non séparation des personnes mineurs avec les adultes, la détention des enfants n’ayant pas atteint la majorité pénale, la détention pour des affaires civiles, la détention pour des peines passible d’une peine d’amende, la détention des gens sans les avoir préalablement interrogées(absence de PV), la mauvaise qualification des faits à charge des détenus, la détention dans les lieux de détention dépourvus d’Officiers de la Police Judiciaire(OPJ), les détentions décidées par des autorités non compétentes, des détenues femmes et filles qui passent la journée en plein air faute de cachot pour femmes, la non ou mauvaise tenue du registre d’écrou sans oublier des conditions de détention qui laissent à désirer (surpopulation, conditions hygiéniques déplorables).



Toutes nos publications

Pages

Main menu 2

Dr. Radut Consulting