Jump to Navigation

Ligne verte(appel sans frais):  +257 22 27 71 21

Discours du Président de la CNIDH à l’occasion du Lancement officiel du Plan Stratégique de la CNIDH 2016-2020, le 25 avril 2017

Excellence Monsieur le Premier Vice-Président de la République ;

Honorables Parlementaires ;

Monsieur le Président de la Cour suprême ;

Excellences Mesdames, Messieurs les Ministres ;

Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle ;

Monsieur le Procureur Général de la République ;

Messieurs les Présidents des Commissions et des Institutions nationales sœurs ;

Monsieur le Maire de la ville de Bujumbura ;

Excellences Mesdames, Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique et Consulaire accrédités au Burundi ;

Monsieur le Représentant du Système des Nations Unies au Burundi ;

Mesdames, Messieurs les Représentants des Agences du Système des Nations Unies au Burundi ;

Madame la Directrice Pays du PNUD au Burundi ;

Mesdames, Messieurs les représentants des organisations de la société civile ;

Mesdames, Messieurs les Commissaires  et chers collègues de la CNIDH ;

Distingués invités ;  

Excellences, Mesdames, Messieurs ;

En vos différents rangs et qualités ;

Je voudrais, d’abord, vous exprimer nos sincères remerciements pour avoir pris de votre temps précieux afin d’honorer de votre présence cette importante cérémonie de Lancement officiel du Plan stratégique de la CNIDH pour la période allant de 2016 à 2020. Votre présence parmi nous dénote de votre disponibilité à soutenir la CNIDH dans sa vision et dans l’accomplissement de ses missions. Votre engagement auprès de la CNIDH témoigne à son tour de votre attachement à la cause des droits de l’homme et aux aspirations du peuple burundais que nous servons.

Comme d’aucuns le savent, la CNIDH est une institution nationale des droits de l’homme qui a été créée en 2011, conformément aux Principes de Paris, c’est-à-dire les principes internationaux relatifs au statut et au fonctionnement des institutions nationales des droits de l’homme. La loi attribue à la Commission un mandat suffisamment large, comprenant les missions de protection, de défense et de promotion des droits de l’homme, ainsi que la mission de conseil auprès du Gouvernement et des autres institutions de la République. Ce faisant, la CNIDH est appelée à coopérer avec différents partenaires nationaux et internationaux œuvrant dans le domaine des droits de l’homme.

La CNIDH est par ailleurs dotée d’une autonomie organisationnelle, fonctionnelle et décisionnelle. Elle est indépendante des autres institutions et acteurs de la société.

Cette capacité juridique et institutionnelle, jointe à son action en faveur de l’avancement des droits de l’homme au Burundi, ont permis à la Commission de se hisser au rang des institutions nationales de référence à l’échelle nationale et internationale. La CNIDH est accréditée au statut A auprès de l’Alliance Globale des Institutions Nationales des Droits de l’Homme et elle jouit du Statut d’affilié auprès de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.  La CNIDH entend rester à la hauteur de ce statut.

Excellence Monsieur le Premier Vice-Président de la République ;

Excellences, Mesdames, Messieurs ;

Pour réussir ses missions, la CNIDH s’est dotée d’un premier Plan Stratégique couvrant la période allant de 2012 à 2015. La mise en œuvre de ce Plan Stratégique a permis à la Commission de réaliser beaucoup d’activités et au pays de faire beaucoup d’avancées  dans le domaine des droits de l’homme, ainsi que de tirer des leçons.

L’élaboration de ce deuxième Plan Stratégique a tenu compte des enseignements tirés de la mise en œuvre du premier Plan Stratégique, parmi lesquels il y a lieu de citer les suivants :

1.   Le mandat de la CNIDH est large et touche parfois à des questions transversales ; la Commission doit opérer des choix stratégiques et mettre à contribution les autres acteurs ;

2.   Le premier Plan Stratégique avait prévu beaucoup d’activités de la CNIDH sous forme de projets au lieu de les mettre dans le budget ordinaire, ce qui tend à mettre trop de pression et d’incertitude sur le personnelet les services de la Commission ;à terme, nous devons chercher les moyens de placer les activités de l’institution dans une approche durable;

3.   La CNIDH doit se doter ou affiner ses stratégies d'engagement avec certaines thématiques particulières, y compris les élections, les questions des jeunes, la promotion des droits économiques, sociaux et culturels, ainsi que les processus de dialogue sur les droits de l’homme au Burundi qui se déroulent au niveau régional et international.

Excellence Monsieur le Premier Vice-Président de la République  ;

Excellences, Mesdames, Messieurs ;

Ce deuxième Plan Stratégique cherche à rendre le travail de la Commission le plus effectif possible tout en consolidant les acquis, ainsi que les capacités, la position et la visibilité de l’action de la CNIDH, compte dument tenu des leçons apprises dans la mise en œuvre du premier Plan Stratégique et des évolutions dans le contexte.

L’objectif général du nouveau Plan Stratégique est de contribuer à la protection, la promotion et la réalisation des droits de l’homme de tous les Burundais et des personnes vivant sur le territoire burundais, en ligne avec les missions dévolues à la CNIDH par la loi.

Dans la logique du nouveau Plan Stratégique, les interventions prioritaires de la CNIDH s’articulent autour de 5 axes thématiques qui correspondent à autant d’objectifs spécifiques, à savoir :

Axe 1 -Amélioration de la protection des droits de l'homme, en général, et au sein de la chaîne pénale, en particulier ;

Axe 2 -Contribution à un dialogue constructif sur les questions de droits de l'homme ;

Axe 3 -Promotion de la réalisation des droits économiques, sociaux et culturels ;

Axe 4 -Amélioration de la protection des groupes vulnérables ;

Axe 5 -Consolidation de la CNIDH dans son développement institutionnel et son positionnement stratégique.

Excellence Monsieur le Premier Vice-Président de la République ;

Excellences, Mesdames, Messieurs ;

Le Plan que nous lançons aujourd’hui est le fruit d’un travail participatif, auquel ont contribué non seulement les Commissaires eux-mêmes, mais aussi le staff de la CNIDH, ainsi que les autres parties prenantes, y compris les services publics, les organisations de la société civile, du secteur privé, les partenaires techniques et financiers, ainsi que des experts. Leurs observations et leurs attentes ont été utiles dans la rédaction de ce document. A tous et à chacun nous adressons ici nos sincères remerciements.

Excellences ;

Les nouvelles ambitions de la CNIDH telles qu’exposées dans ce Plan Stratégique ne sauraient se concrétiser sans l’appui et l’accompagnement constant et consistant des autorités et des partenaires.

Nous réitérons nos remerciements au Gouvernement du Burundi qui ne ménage aucun effort pour doter chaque année à la CNIDH de moyens tant matériels que financiers pour son fonctionnement. Nous saluons encore une fois l’engagement du Gouvernement en faveur des droits de l’homme et de l’action de la CNIDH. Nous réitérons notre souhait à ce que ces efforts soient continués et accentués.

Nous adressons également nos remerciements aux différents partenaires techniques et financiersde la CNIDH, en particulier à l’Ambassade des Etats-Unis, l’Ambassade de France, l’Ambassade du Royaume des Pays Bas, l’Ambassade du Royaume Uni, la Coopération Suisse, les Agences du Système des Nations Unies, notamment le Bureau du Coordinateur Résident, le Fonds PBF à travers le PNUD et le Bureau du Haut Commissaire aux Droits de l’Homme (HCDH), l’UNICEF, Oxfam Novib et USAID, ainsi que tous les autres partenaires que nous aurions, par oubli, omis de mentionner.

Nous tenons à magnifier l’appui de l’Ambassade du Royaume des Pays Basau développement de ce nouveau Plan Stratégique.

La promotion et la protection des droits de l’homme est un chantier qui nécessite l’engagement et le concours de tous les acteurs. A travers ce Plan Stratégique la CNIDH entend apporter sa pierre à l’édifice. Nous voulons informer et assurer la population et tous les usagers des services de la CNIDH de notre détermination à leur offrir des services d’excellente qualité. Nous espérons vivement pouvoir compter sur l’appui et la collaboration de tout un chacun : L’Etat, la société civile, le secteur privé, la communauté internationale et la population dans la réalisation de ces objectifs nobles de promotion et de protection des droits de l’homme au Burundi.

Vive la CNIDH

Vive les droits de l’homme ;

Vive le Burundi et ses partenaires.

Je vous remercie.



Toutes nos publications

Pages

Main menu 2

Dr. Radut Consulting