Jump to Navigation

Ligne verte(appel sans frais):  +257 22 27 71 21

Faire des jeunes des ambassadeurs d’un monde plus juste, recommandation de 158 jeunes du monde

Les droits de l’homme au 20ème siècle, tel est le thème retenu pour le concours « Allons en France », édition 2012.  C’est un concours sur les Droits de l’Homme(DH)  organisé par l’Institut Français du 06 au 16 juillet 2012. Des jeunes du monde entier ont été identifiés et ont subi des interviews afin de sélectionner les participants à une formation à Paris sur diverses thématiques des DH notamment la liberté politique , la liberté d’expression, les droits des femmes et des filles, la lutte contre le racisme et  l’homophobie, etc.

158 jeunes âgés entre 16 et 25 ans, ressortissant de 81 pays du monde, y compris le Burundi, ont atteint la finale de ce concours.  Mademoiselle Joëlla BIGIRIMANA, membre de l’Association pour la Promotion de la Fille Burundaise(APFB) et lauréate de cette formation ne cache pas sa satisfaction.  «Cette formation nous a permis de partager les expériences dans la défense des droits humains mais aussi et surtout de faire entendre les recommandations des jeunes pour surmonter les nouveaux défis auxquels ils font face», a-t-elle déclaré.

Le sous-directeur de la diversité linguistique et du Français a rappelé que ce programme date de la coupe du monde de 1988 dont l’objectif était également de faire découvrir la France. Tout en précisant que les thèmes varient d’années en années, le thème sur les droits de l’homme de cette année a été choisi par le fait que la France a, selon lui, beaucoup contribué dans la mise en œuvre des questions relatives aux droits de l’homme.

Mademoiselle Joëlla BIGIRIMANA a confié à la CNIDH qu’elle a constaté que, au Burundi comme au Cambodge, les droits des femmes sont encore bafoués notamment le droit à l’héritage, le droit à l’éducation, sans oublier que certains stéréotypes continuent à maintenir la femme dans la dépendance.

Elle se réjouit néanmoins des résultats de cette formation. « L’actif de cette formation concerne les différentes thématiques développées, les échanges d’expériences ainsi les propositions concrètes faites par les jeunes du monde entier »,  a-t-elle relevé.

Cette représentante du Burundi révèle que ces jeunes réunis à Paris ont recommandé aux Nations d’éveiller les consciences des populations aux DH et faire des jeunes des ambassadeurs d’un monde plus juste, développer  l’éducation aux droits de l’homme et à la citoyenneté dans tous les pays du monde avec une coopération des Etats sur des programmes éducatifs communs afin d’être égaux face aux nouveaux défis de l’humanité.

Faire évoluer les coutumes traditionnelles qui vont à l’encontre de la femme est une autre recommandation dont se rappelle Mademoiselle Joëlla BIGIRIMANA, «mettre en place une formation particulière des professeurs à l’éducation corporelle permettrait de faire le lien entre les familles et les enfants conscients de leurs nouveaux droits », a-t-elle ajouté.

Elle a également rappelé qu’il faudrait aider tous les enfants, sans discrimination sociale, économique ou raciale,  à avoir accès à une bonne éducation en créant des groupes de bénévoles qui se déplaceraient dans les villages reculés pour enseigner à tous les enfants à lire et à écrire tout en leur  fournissant du matériel.

Signalons que ces jeunes ont également recommandé d’éviter l’utilisation d’expressions insultantes et portant atteinte à la dignité en exprimant son opinion ainsi que la promulgation d’une loi internationale concernant l’éthique de la parole.



Toutes nos publications

Pages

Main menu 2

Dr. Radut Consulting