Jump to Navigation

Ligne verte(appel sans frais):  +257 22 27 71 21

La CNIDH sensibilise les autorités et la société civile sur la lutte contre le trafic des êtres humains

Proposer des actions claires et concrètes à mener pour lutter contre le trafic des êtres humains au Burundi, tel est l’objectif visé par un atelier de deux jours organisé par la Commission Nationale Indépendante des droits de l’Homme (CNIDH) du 7 au 8 juillet 2016, un atelier centré sur le cadre légal de lutte contre le trafic des êtres humains.

« Le trafic des êtres humains persiste malgré l’existence au Burundi d’un cadre normatif assez fort », a fait observer Monsieur Jean-Baptiste Baribonekeza, Président de la CNIDH.

Ce point de vue est partagé par l’administration territoriale. Dans son allocution d’ouverture de cet atelier, Monsieur Michel NDARUZI, Conseiller Principal du Maire de la ville de Bujumbura, a reconnu que ce phénomène atteint une ampleur inquiétante malgré des efforts considérables de l’Etat du Burundi pour l’éradiquer.

Face à cette situation, a précisé le Président de la CNIDH, des mesures doivent être prises pour lutter contre la persistance de ce phénomène, raison pour laquelle cet atelier se veut être un cadre d’échanges sur la prévalence du phénomène, le contenu et la portée des instruments juridiques de lutte contre le trafic en vigueur, ainsi que des recommandations claires et applicables pour lutter efficacement contre le trafic des êtres humains au Burundi.

Signalons que cet atelier est le quatrième des ateliers de ce genre animés à Kirundo pour les ressortissants de la région Nord, à Cankuzo pour les ressortissants de la région centre-est et à Rutana pour les ressortissants de la région sud du pays.

Comme pour tous les autres ateliers, le présent atelier a ciblé les représentants de l’administration, la police, la justice, le barreau, la société civile, les confessions religieuses et les médias.



Toutes nos publications

Pages

Main menu 2

Dr. Radut Consulting