Jump to Navigation

Ligne verte(appel sans frais):  +257 22 27 71 21

Lancement officiel de l’Antenne Ouest de la CNIDH

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) a procédé, ce mardi 2 août 2016, au lancement officiel de son Antenne Ouest. La cérémonie de lancement était présidée par le Premier Vice-Président de la République du Burundi, Monsieur Gaston Sindimwo.

Selon le Président de la CNIDH, Monsieur Jean-Baptiste Baribonekeza, les antennes constituent...

des chaînons importants dans la surveillance quotidienne de la situation des droits de l’homme sur le terrain, dans la collecte des données, dans la régularité des rapportsdans la transmission des messages vers le haut comme vers le bas, dans le plaidoyer et le conseil auprès des autorités locales, dans l’entretien de la nécessaire coordination et synergie avec les organisations internationales, les ONG et les organisations de la société civile œuvrant sur le terrain, ainsi que dans le suivi des cas.

Monsieur Jean-Baptiste Baribonekeza a fait savoir que, avec seulement 10 mois d’existence, l’antenne Ouest de la CNIDH a déjà apporté une contribution remarquable à l’avancement de l’agenda des droits de l’homme dans le pays. Elle a déjà effectué le monitoring dans tous les lieux de détention de sa couverture, au moins 613 personnes ont été libérées grâce à son suivi régulier des dossiers pendants devant les cours et tribunaux. Dans le domaine de la promotion des droits de l’homme, 11 ateliers de  sensibilisation, de renforcement des capacités, ainsi que de dialogue politique sur les questions relatives aux droits de l’homme ont été organisés en faveur de près de 500 leaders, dont 102 femmes leaders dans les provinces de Bujumbura, Bubanza et Cibitoke.

Le Président de la CNIDH n’a pas manqué à signaler le défi de durabilité et de stabilité de cette antenne étant donné le fait que tout le personnel affecté à cette antenne est pris en charge sur financement d’un projet. Le Président de la CNIDH espère qu’un bon maillage institutionnel, une symbiose entre le peuple et ses institutions, sa société civile et ses partenaires, ainsi qu’une allocation des ressources qui tient compte des besoins réels de la CNIDH contribueront à relever les défis.

Le Représentant du l’Office du Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme au Burundi, Monsieur Bamazi Kossi Tchaa, a encouragé la CNIDH à rester une institution au service des faibles, des victimes des violations des droits de l’homme et un répondant crédible aux préoccupations dans ce domaine. « Vous avez à présent,  les moyens d’être à la hauteur de votre mission, non seulement pour une démocratie apaisée dans ce pays, mais aussi et surtout pour que, dans toutes les couches de la société burundaise, et jusque sur les collines les plus reculées, nul n’ignore plus ses droits, ses devoirs et obligations, nulle violation des droits de l’homme ne reste oubliée et impunie. », a-t-il fait savoir.  

Prenant la parole, le Premier Vice-président de la République, Monsieur Gaston Sindimwo, a souligné que la mise en place de la CNIDH et l’appui continu donné à la CNIDH témoigne de la volonté manifeste de l’Etat du Burundi d’assurer le respect des droits de l’homme dans le pays.

Le Premier Vice-Président de la République trouve que, avec l’ouverture de la quatrième antenne couvrant la région ouest, la CNIDH entre dans une phase de consolidation de son déploiement sur le terrain en vue d’assurer sa couverture nationale et d’être plus proche de la population. Il a rappelé que les droits de l’homme constituent un important pilier de la liberté, de la sécurité et du bien-être de la population. Ainsi, a-t-il martelé, la principale protection des droits de l’être humain est donc celle qui est réalisée sur le plan interne grâce à des institutions nationales fortes, libres, impartiales et indépendantes, qui doivent en retour servir de voies de recours efficaces et apporter les remèdes nécessaires en cas de plaintes fondées.

Signalons que la mise en place de l’antenne Ouest, qui couvre les provinces de Bujumbura, Bubanza, Cibitoke ainsi que la Mairie de Bujumbura, vient couronner un processus de décentralisation de la CNIDH et que, en plus de ces antennes régionales, le dispositif de couverture géographique du pays par la CNIDH est prolongé par le mécanisme des Points Focaux provinciaux positionnés dans les provinces.



Toutes nos publications

Pages

Main menu 2

Dr. Radut Consulting