Jump to Navigation

Ligne verte(appel sans frais):  +257 22 27 71 21

Le Sygeco est réhabilité grâce à la médiation de la CNIDH

« Le SYGECO recouvre sa personnalité civile et peut reprendre ses activités ce lundi 25 février 2013 », telle est la déclaration du Président de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) au terme de sa médiation entre le Syndicat Général des Commerçants (SYGECO) et le Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale, Annonciate SENDAZIRASA. Alors que la ministre de la Fonction publique avait procédé à l’annulation de son enregistrement en date du 6 février 2013, c’est grâce à...

la médiation assurée par la CNIDH que ces deux parties ont pu s’entendre.

Dans une conférence de presse organisée le 25 février 2013, la ministre de la Fonction publique, explique qu’elle avait pris la décision d’annuler l’enregistrement du Syndicat Général des Commerçants(SYGECO) parce que sa personnalité civile n’était pas claire : "C’est la raison qui nous a poussé à demander à ce syndicat de revoir certaines dispositions de ses statuts. Ce syndicat semblait définir ses membres comme étant des employés du gouvernement et des banques mais maintenant il a accepté d’être classé dans le privé.", a-t-elle expliqué.

Tout en remerciant la CNIDH pour sa médiation, le Président du SYGECO, Audace Bizabishaka, a salué le courage de la ministre de la Fonction Publique pour avoir accepté le dialogue avec le SYGECO.                            
 

Ce syndicaliste invite la CNIDH à voler au secours des vendeuses ambulantes (victimes de l’incendie du marché central de Bujumbura), qui sont souvent malmenées par la police qui n’hésite même pas à confisquer leurs marchandises. Le Président du SYGECO sollicite en outre la CNIDH d’intervenir en faveur des commerçants interdits d’accès au crédit dans toutes les banques qui les qualifient injustement de débiteurs défaillants.



Toutes nos publications

Pages

Main menu 2

Dr. Radut Consulting