Jump to Navigation

Ligne verte(appel sans frais):  +257 22 27 71 21

Réfection du cachot de la PJ Muyinga

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) a procédé, ce 20  septembre 2016, à la remise aux autorités du cachot de la Police Judiciaire de Muyinga réfectionné par la CNIDH en partenariat avec USAID. La réfection de ce cachot concernait l’installation de quatre toilettes et deux douches, de l’électricité, des mécanismes d’évacuation des eaux usées, ainsi que le renouvellement de la peinture de tout le cachot et de ses portes, ce qui contribue

largement à améliorer les conditions de détentionsurtout en termes d’hygiène et d’assainissement.

Evaluée à plus de huit millions de francs burundais, cette activité a été réalisée dans le cadre du projet « Promoting Human Rights and Rule of Law in Burundi » financé par USAID.  

Le Secrétaire Exécutif de la CNIDH, Mr. Ernest Nyabenda, procédant à la réception des travaux de réfection du cachot.

Le Conseiller  du Gouverneur de Muyinga procédant à l’ouverture des activités de ce cachot

Le Secrétaire Exécutif de la CNIDH, Monsieur Ernest Nyabenda, est revenu sur l’état déplorable du cachot avant sa réfection, les mauvaises conditions dans lesquelles se trouvaient les détenus dudit cachot ainsi que le risque pour les personnes privées de liberté d’attraper des maladies. Il a salué le financement de USAID qui a permis la réfection dudit cachot.  Il a fait remarquer que la rapidité et la célérité dans le traitement des dossiers des détenus  réduiront la pression qu’exercent les effectifs élevés des détenus sur cette infrastructure.

Le Commissaire de Police en charge de la PJ, Monsieur NDAYISHIMIYE Ladislas, a quant à lui sollicité l’extension dudit cachot par un local des femmes et  celui des mineurs. Il a également demandé l’appui en moyens de déplacement pour le transfert des détenus. Il a en  outre demandé à l’administration provinciale de plaider pour l’augmentation du débit de l’eau pour assurer la propreté de ce cachot.

Le représentant du Commissaire PJ adressant ses remerciements à la CNIDH.

Tout en réitérant une franche collaboration entre l’administration, les autorités policières et judiciaires, et la CNIDH, Monsieur BADENDE Jumaine, Conseiller économique du Gouverneur de la province de Muyinga, a fait savoir  que le Gouvernement ne ménagera aucun effort pour l’amélioration des conditions de vie des personnes privées de libertés.

Signalons que, au moment de la remise des travaux, le cachot de Muyinga regorgeait de 50 détenus, dont 5 femmes et 5 mineurs.



Toutes nos publications

Pages

Main menu 2

Dr. Radut Consulting