Jump to Navigation

Ligne verte(appel sans frais):  +257 22 27 71 21

Sept enfants accusés de rébellion relaxés grâce à l’implication de la CNIDH sont remis à leurs parents

Sept enfants considérés comme membres d'un groupe rebelle non encore identifié et arrêtés à Cibitoke, puis relaxés grâce au plaidoyer de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) ont été remis à leurs parents le Jeudi 23 juillet Vendredi 24 juillet 2015.

Le président de la CNIDH, Monsieur Jean Baptiste BARIBONEKEZA, leur a longuement prodigué des conseils en insistant sur le fait que l’avenir des enfants se trouve nulle part ailleurs qu’à l’école. « Le rêve des enfants devrait être de devenir des médecins, des ingénieurs, des commerçants de grande renommée, des journalistes,… et cela n’est possible que si l’on est passé par le banc de l’école. », a-t-il fait remarquer à ces enfants.

Aussi, il leur a mis en garde contre la manipulation des politiciens qui mobilisent des enfants pour des activités politiques illicites, nuisibles à leur santé physique et morale et à leur avenir en leur promettant de l’argent. « Que personne ne vous trompe encore en  promettant qu’il va vous distribuer des dollars à moindre effort, cela n’est possible nulle part », a-t-il insisté.

S’adressant aux parents venus chercher leurs enfants, le président de la CNIDH leur a rappelé leur rôle d’encadrer leurs enfants en s’assurant qu’un enfant a le nécessaire pour manger, aller à l’école, se faire soigner, se vêtir, etc. Les parents devraient en outre surveiller leurs enfants quitte à s’assurer que ces derniers ne se confient pas à des personnes étrangères.

La joie était immense tant pour ces enfants que pour les parents qui venaient de renouer le contact avec leurs enfants. Ces parents ont remercié la CNIDH pour le rôle qu’elle a joué dans la libération de leurs enfants et pour les moyens de transport mis à leur disposition par la Commission.

Le président de la CNIDH a promis que la Commission va assurer un accompagnement de ces enfants pour leur réinsertion dans la communauté et leur retour à l’école.

A leur arrivée au siège de la CNIDH après leur libération

Cette affaire constitue un des investissements de la CNIDH dans la protection des enfants et des autres victimes des violations des droits de l’homme ayant caractérisé le mouvement de contestation politique débuté au mois d’avril dernier.

Chaque enfant avec son ou ses parents et prêt pour rentrer

 

      



Toutes nos publications

Pages

Main menu 2

Dr. Radut Consulting