Jump to Navigation

Ligne verte(appel sans frais):  +257 22 27 71 21

Vers la mise en place d’un cadre légal de protection des défenseurs des droits humains au Burundi

Une plateforme des acteurs du secteur de défense et de promotion des droits de l’homme au Burundi a été mise en place ce jeudi 3 octobre 2013, c’était lors d’un atelier organisé par la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme(CNIDH), avec l'appui technique de l’Unité Justice et Droits de l’Homme du Bureau des Nations Unies au Burundi(BNUB).

Composée d’acteurs étatiques et non étatiques, cette plateforme a pour mission de faire le suivi des recommandations d’un atelier sous régional tenu en avril dernier ayant pour objet la mise en place d’un cadre normatif

 régissant la protection des défenseurs des droits de l’homme.

Au Burundi, « La CNIDH devrait prendre le lead dans l’organisation de ce plaidoyer en faveur d’une loi visant la protection des défenseurs des droits de l’homme », a fait remarquer Monsieur Pacifique NININAHAZWE, Président du Forum pour la Conscience pour le Développement(FOCODE) qui a également fait une sensibilisation sur la nécessité d’une loi régissant la défense des droits de l’homme au Burundi.

Les participants à cet atelier ont déploré le fait que la protection des défenseurs des droits de l’homme est encore régie par une Déclaration qui n’a pas une force contraignante pour les Etats. Ce qui fait que les droits des défenseurs des droits de l’homme sont constamment violés: menaces de mort, enlèvements, bastonnades, arrestations et détentions arbitraires, etc.

Autrement appelée « la Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnus par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme », cette Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme  a été adoptée le 9 décembre 19989 par l’Assemblée générale des Nations Unies.

Elle donne les standards dans la protection des défenseurs des droits de l’homme tel que l’universalité des droits, la liberté d’expression, l’accès à l’information et aux médias, le monitoring et le reporting sur les violations, le droit à la manifestation publique, etc.

Selon Pacifique NININAHAZWE, les Etats ont souvent tendance à faire usage des restrictions sévères à ces standards au nom de la sécurité nationale et des lois anti-terroristes. Or, ces derniers ne devraient pas considérer que l’action des défenseurs des droits de l’homme porte préjudice à l’ordre public et à la sécurité. Pacifique NININAHAZWE trouve que les défenseurs des droits de l’homme aident plutôt les gouvernements à promouvoir et protéger les droits de l’homme.

La plateforme ainsi mise en place devra faire avancer le processus de mise en place d'un cadre normatif et des mesures non législatives protégeant les défenseurs des droits de l'homme au Burundi. 



Toutes nos publications

Pages

Main menu 2

Dr. Radut Consulting