+257 22 27 71 21 (appel sans frais) | +257 22 27 71 20 (standard) | +257 68 22 67 67 (whatsapp) Email: cnidh@cnidh.bi Kirundi Kirundi Français Français English English
A LA UNE..
Atelier de formation des journalistes sur les libertés et droits fondamentaux de l'homme liés aux élections DECLARATION DE LA CNIDH A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L’HOMME (10 décembre) Lancement officiel du nouveau Site Web www.cnidh.bi de la CNIDH LA NOUVELLE EQUIPE DE LA CNIDH A 100 JOURS : ACTIONS ET IMAGES Déclaration de la CNIDH suite à la mort de deux présumés criminels dans la province de Bubanza

CNIDH » Actualités » Déclaration de la CNIDH suite à la mort de deux présumés criminels dans la province de Bubanza

Card image cap

1. La CNIDH a appris à travers les réseaux sociaux et les médias interposés, l'existence d'un cas de deux personnes tuées à Ndava-Busongo en province Bubanza, en date du 11 juillet 2019.

2. Aussitôt, la CNIDH a effectué des descentes sur terrain pour vérifier ces informations, surtout que cerains les qualifiaient d'exécutions extra-judiciaires.

 

 

3. Selon les témoignages recueillis sur place, ces deux personnes mortes appartiendaient à un réseau de criminels qui semait la terreur dans la province Bubanza et ses environs. Par ailleurs, ils étaient accusés présumés auteurs d'assassinats de plusieurs citoyens dont deux policiers.

4. La population, l'administration et la police convergent sur le fait que ces personnes ont trouvé la mort au moment ou elles allaient montrer où se trouvait leur cache d'armes. ll est dit que c'est en tentant de tirer sur les éléments de la police que ces derniers ont ouvert le feu qui les a tués.

5. Après recueil de ces informations, la CNIDH voudrait informer l'opinion tant nationale qu'internationale ce qui suit:

   a) La CNIDH a pris bonne note de ces explications mais recommande à la hiérarchie tant judiciaire que policière de mener d'amples investigations pour en déterminer la véracité. La  CNIDH continuera elle aussi à mener des enquêtes sur ce cas conformément à son mandat.

   b) La CNIDH saisit cette occasion pour condamner la criminalité d'où qu'elle vienne.

   c) La CNIDH recommande à la police d'user toujours de son professionnalisme dans la gestion des cas similaires afin d'éviter tout acte qui entacherait sa crédibilité 

      et sa réputation.

   d) La CNIDH recommande, enfin à la justice de rester saisie afin que toute personne reconnue coupable d'actes répréhensibles soit punie, conformément à la loi.

 

 Fait à Bujumbura, le 19 juillet 2019.

 Dr Sixte Vigny NIMURABA

 Président


Publiée le 04/11/2019 à 17h11min Partager

Poster votre commentaire